Erreur de superficie dans une vente

Erreur de superficie dans une vente

Publié le : 20/02/2018 20 février févr. 02 2018

Depuis la loi 96-1107 du 18 décembre 1996 (dite loi Carrez) entrée en vigueur le 19 juin 1997, toute promesse unilatérale de vente ou d’achat, tout contrat réalisant une vente d’un lot de copropriété, doit mentionner la superficie de la partie privative de ce lot, à peine de nullité de l’acte. En cas d’erreur sur la superficie de plus d’un 1/20ème, l’acquéreur peut exiger une diminution du prix de vente proportionnelle à la moindre mesure dans le délai d’un an, à compter de la vente.

La loi Carrez s’applique à l’ensemble des actes relatifs à une vente de lots en copropriété (promesses unilatérales de vente, d’achat, synallagmatiques de vente…).

Les lots d’une superficie inférieure à 8 m2 ne sont pas concernés par la loi. Il en est de même des caves, garages, emplacements de stationnement, ainsi que pour les maisons individuelles.

Seule doit être mesurée la surface de planchers des lots clos et couvert. Ne sont donc pas pris en compte les surfaces occupées par les murs, les marches et cages d’escalier, les gaines des embrasures de porte et de fenêtre, la surface de planchers dont la hauteur est inférieure à 1m80, les balcons et terrasses non couverts.


Cas concret

Les époux X ont acquis le 03 octobre 2001, un appartement, à Paris 10ème, auprès des époux Y. Cet appartement a été vendu pour une surface de 30,10 m2 et pour un prix de 68 602 € selon les mentions portées à l’acte de vente, soit une valeur rapportée au mètre carré de 2 279 €. Or, il s’est révélé ultérieurement que ce logement avait en réalité une surface de 26,86 m2, soit un écart de 3,24 m2.

Selon l’article 46 de la loi du 10 juillet 1965, la superficie du lot vendu doit être portée sur l’acte de propriété. En cas de superficie réelle inférieure de plus d’un vingtième (ou 5 %) à celle exprimée dans l’acte, le vendeur, à la demande de l’acquéreur, supporte une diminution du prix proportionnelle à la moindre mesure.

Ainsi, les acquéreurs s’apercevant de la divergence de superficie, ont sollicité auprès de leurs vendeurs, une diminution du prix par courrier recommandé du 30/10/01. Au soutien de leur prétention, ils ont fait établir un nouveau relevé de superficie par une société de géomètres-experts. D’ailleurs, l’architecte à l’origine de cette différence, M. Z n’a pas contesté son erreur.

Néanmoins, les demandeurs ne sont pas parvenus à obtenir une diminution du prix auprès de leurs vendeurs, conformément à la loi. La compagnie d’assurance de l’architecte fautif s’est contenté de leur proposer « 50 % du différentiel » contre renonciation à toute action !

En conséquence, M. et Mme X ont engagé une action devant le Tribunal de Grande Instance par l’intermédiaire de notre cabinet et ont sollicité la condamnation des vendeurs à leur verser la somme de 7 383,96 € ( 3,24 X 2279), au titre de la diminution du prix de vente et conformément à l’article 46 de la loi précitée.

Attention, l’action en diminution de prix doit être intentée par l’acquéreur dans un délai d’un an à compter de l’acte authentique constatant la réalisation de la vente, à peine de déchéance.

Historique

  • La révision du loyer
    Publié le : 20/02/2018 20 février févr. 02 2018
    Droit immobilier
    La révision du loyer intervient en principe chaque année en cours de bail (Lo...
  • Loyers impayés
    Publié le : 20/02/2018 20 février févr. 02 2018
    Droit immobilier
    Malgré les précautions prises pour la sélection d’un locataire, aucun proprié...
  • Erreur de superficie dans une vente
    Publié le : 20/02/2018 20 février févr. 02 2018
    Droit immobilier
    Depuis la loi 96-1107 du 18 décembre 1996 (dite loi Carrez) entrée en vigueur...
  • Quel tribunal saisir ?
    Publié le : 20/02/2018 20 février févr. 02 2018
    Droit de la famille
    Droit du travail
    Droit immobilier
    Droit pénal
    Droit routier
    Vous désirez connaître devant quel tribunal porter votre affaire ? Votre aff...
<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.